dimanche 26 avril 2009

Souvenirs, souvenirs : dalmatiens à gogo

Séance souvenirs : à la maison, le dalmatien est le chien fétiche! Nous avons d'abord eu Cookie, en 1996, puis Mélissa l'année suivante, recueillie après abandon, et enfin Apache il y a 4 ans, ramené d'un refuge où il avait été placé après mauvais traitements infligés par son éleveur. Le nombre de dalmatiens à la maison est même passé à 7 quand Cookie et Mélissa ont eu une portée de chiots! Sept "101 dalmatiens", comme disaient les enfants croisés dans les rues ou les champs quand nous sortions tout ce beau monde...

Problème : le dalmatien est un chien cabochard, exclusif et exigeant, rien à voir avec le gentil toutou des "101 dalmatiens"! Il a besoin de courir, de se promener en liberté, et ne supporte pas la solitude (on ne compte plus le nombre d'oreillers assassinés par Mélissa quand mes parents étaient au travail et nous à l'école). Il fallait promener tout ce beau monde tous les jours, qu'il pleuve qu'il neige ou qu'il vente, et cela peut devenir une sacrée galère... Du coup, on ne compte plus non plus le nombre de dalmatiens abandonnés par des maîtres dépassés par l'attention de tous les instants que demande la possession d'un tel chien! Mais quand on accepte les "sacrifices" demandés par ces toutous, quels cabots!! On ne peut plus se passer de leur trogne et de leur sacré carafon, car ces toutous-là n'ont rien à voir avec des carpettes... Du coup, chez nous, c'est "dalmatien for ever", et bientôt peut être une toutoune à pois viendra prendre la suite de notre "Milléchouilles"...
Place aux photos de ces cabots d'exception, à ne pas placer entre toutes les mains :


Mélissa (1996-2009), chienne recueillie après abandon : à son arrivée à la maison, une teigne! Tueuse de chats (car elle devait chasser pour se nourrir dans son ancienne famille) et massacreuse de coussins, elle est devenue douce comme un agneau avec les années, une crème de toutou réclamant câlins et gratouilles... et dîmes à table!

Cookie (né en 1996), le seul de nos chiens qui n'aie pas été recueilli! A la maison, le Roi, c'est lui. Très exclusif, un peu grognon, super craquant avec ses yeux cernés de khôl, il sait jouer de son charme à la perfection! Un vrai poseur, aussi... Le Mâle de la famille!! Le matin, quand il est reveillé, il fait la tournée des chambres pour venir dire "bonjour" à tout le monde. Adorable, mais dur, quand on a prévu une grasse matinée...

Le dernier arrivé (pour le moment) : Apache, né en 2002. Recueilli à 3 ans, il avait jusque là toujours vécu dans une cage, sans contact direct avec des humains. De fait, ce toutou est très perturbé : il se comporte toujours comme un chiot, et se montre craintif (sans une once d'agressivité) envers TOUS les humains, à l'exception de ma mère. Dur, de ne jamais pouvoir le caresser car il a peur de vous... Avec les années, toutefois, de gros progrès : maintenant, il accepte de se promener avec nous, vient réclamer des dîmes (hé...), fait entendre sa voix de temps en temps ( au début, nous ne l'avons jamais entendu aboyer!), et ... grimpe sur le lit de ma mère quand elle se repose et que personne (croit-il) ne le voit! Quelle audace!

Quelques photos en vrac pour vous montrer les terribles conditions de vie que nous avons infligées à ces sacrés cabots cabochards :

Sieste au soleil

Cookie mâchouille un de ses doudous


Apache sur son tapis à triple épaisseur de couettes moelleuses


"Graouummph", dit Cookie.

Apache et sa "maman" d'adoption, Mélissa

Et une petite vidéo prise pendant une balade :

video

Petite information supplémentaire : chez nous, on se contrefiche des "standards", de la "beauté" de la race... Aucun de nos chiens n'a été confirmé, car ce n'est pas ce qui nous semblait important!
Voici un lien vers le site d'une association qui s'occupe de rechercher des familles d'accueil ou d'adoption pour des dalmatiens abandonnés : même si vous ne voulez pas de chien, adhérer, ou simplement diffuser, c'est déjà aider!




Arrêter les pendules, W. H. Auden

Le plus que célèbre poème de deuil de W. H. Auden, récité pendant le film Quatre mariages et un enterrement :

Arrêter les pendules, couper le téléphone,
Empêcher le chien d'aboyer pour l'os que je lui donne,
Faire taire les pianos et les roulements de tambour
Sortir le cercueil avant la fin du jour.
Que les avions qui hurlent au dehors
Dessinent ces trois mots Il Est Mort,
Nouer des voiles noirs aux colonnes des édifices
Ganter de noir les mains des agents de police
Il était mon Nord, mon Sud, mon Est, mon Ouest,
Ma semaine de travail, mon dimanche de sieste,
Mon midi, mon minuit, ma parole, ma chanson.
Je croyais que l'amour jamais ne finirait : j'avais tort.
Que les étoiles se retirent, qu'on les balaye
Démonter la lune et le soleil
Vider l'océan, arracher les forêts
Car rien de bon ne peut advenir désormais.
Wystan Hugh Auden (1907-1973)

mercredi 8 avril 2009

Mélissa nous a quittés...

"Milléchouilles" nous a quittés hier...


Sieste sur le coussin "home made by maman", une de ses activités préférées, en épicurienne avertie (manger, dormir, chasser, jouer, promener étaient les cinq piliers de sa foi personnelle).

video

samedi 4 avril 2009

Balade à Baumes-les-Messieurs


Aujourd'hui, balade dans un spectaculaire village du Jura, Baumes-les-Messieurs. Ce village, classé parmi les plus beaux de France, est aussi beau qu'il est bien caché! Il est niché au creux d'un cirque, c'est à dire qu'il est entouré de falaises, et qu'on n'y accède que par une seule route. Le site a plusieurs attraits : le village en soi, la très belle abbaye qui y est installée, les grottes et les cascades nichées dans la falaise, et toute les randonnées possibles depuis le village en contrebas jusqu'en haut des falaises qui l'entourent.

Le village est niché dans un écrin de falaises et de verdure
Les maisons de pierre sont superbes, remarquablement bien entretenues et enjolivées de plantes
L'abbaye vaut le coup d'oeil ; de fondation très ancienne (IXème siècle!), c'est tout de même la maison-mère de Cluny...
L'architecture couvre toutes les époques du Moyen Âge à la Renaissance
Très belle voûte de pierre qui donne sur la cour de l'abbaye
Les jardins de l'abbaye, en terrasse, comme je les aime...
Derrière le village, les falaises dans lesquelles se trouvent les grottes

Les cascades qui ruissellent le long des falaises et ferment l'accès à la grotte en hiver


Petit coup d'oeil de la passerelle au moment d'entrer dans la grotte, située à plusieurs mètres de hauteur

Une seule photo de l'intérieur de la grotte...
Voici l'adresse du site du village : http://www.baumelesmessieurs.fr/
A titre informatif, il y a un camping...

mercredi 1 avril 2009

Petit matin

"Jusqu'à ce que le ciel soit couleur de matin
jusqu'à ce que le coq et le vent et la voile
et le sable et les flots et le myrte et le thym
échangent l'existence à la dernière étoile

Jusqu'à ce que la mer frissonne de chevaux
j'irai les yeux ouverts attendre la venue
de l'enfant que le clair enfante de nouveau
la secrète des flots la très douce et très nue

Les hommes de fumée ont baissé les paupières
perdus aux carrefours du jour et de la nuit
Le signe des bergers et le livre des pierres
ont glissé de leurs mains dans l'oracle des puits

Mais je sais la nouvelle et j'attends mon amour
qu'elle revienne enfin l'enfant du jour levant
avec ses yeux de ciel et ses cheveux de jour
et ses genoux de sel et ses jambes de vent."

Claude ROY, Poésies, NRF Gallimard.
J'adore les poèmes de Claude Roy!
A lire en écoutant "à ton étoile", de Noir Désir et Yann Tiersen :